3 Jours de Folie !

Samedi 7 Septembre 2019

Ma journée a commencé par mon rendez-vous chez le coiffeur accompagnée de ma mère, ma grand-mère et Noémie. Le salon nous attendait, on a pris place sur les fauteuils les unes après les autres. C’était un moment très sympa, j’étais calme et détendue. Puis, pour engager la conversation, la coiffeuse m’a demandé de lui parler de Baptiste… BING ! J’ai fondu en larmes… Je ne sais pas ce qui s’est passé ! Une vague d’émotion. Il était 10 heures du matin, c’était les premières larmes de la journée…

Ensuite, direction la fleuriste pour récupérer mon bouquet, les boutonnières et la décoration florale de la voiture de mon Papa.

Sur le chemin du retour, je suis allée chercher Manon pour qu’elle commence à me maquiller. J’étais sur la terrasse de mes grands-parents au soleil. Franchement, un cadre idéal pour se détendre. J’ai tout simplement profité.

Puis, le photographe et le vidéaste sont arrivés pour prendre quelques photos de ma robe et de mes chaussures. Le stress est monté mais je maîtrisais. Comme toute ma famille était prête, nous avons pu prendre quelques photos sur la terrasse. C’était vraiment un super moment que j’ai partagé avec chacun d’entre eux. J’ai évidemment craqué une nouvelle fois quand mon père m’a dit que : « j’étais très jolie ».

Il était temps de quitter Lasse. Je suis montée à l’arrière de la voiture, mes deux parents étaient à l’avant, nous partions tous les 3 en direction de l’Eglise Sainte-Eugénie de Biarritz.

L’Eglise

Nous avions rendez-vous à 16h. Nous étions parfaitement à l’heure. A travers la vitre de la voiture, j’ai vu rentrer dans l’Eglise les derniers invités. J’ai aperçu mes demoiselles d’honneur, les garçons d’honneur, mes témoins, tout le monde était si beau. Papa s’est garé et Maman m’a aidé à descendre de la voiture. Les cloches ont sonné, toutes les personnes du cortège se sont mis en ordre et sont entrés dans l’Eglise.

J’attendais sagement dehors au bras de mon Papa. J’avais le cœur qui battait à mille à l’heure. Je tremblais si fort. Mais heureusement, Papa était là et il est toujours là. Et puis, il a fallu marcher, j’essayais de respirer calmement et de regarder droit devant moi. Mais… J’ai tourné la tête et j’ai vu mes copines, ma famille et les larmes ont coulé instantanément. J’étais submergée par l’émotion. Et quand je me suis mise à regarder droit devant moi, je l’ai vu ! Déjà, c’était pas glorieux, mais alors là c’était les Chutes du Niagara. J’avançais droit vers lui, je ne pouvais pas ravaler mes larmes. Encore quelques pas… Papa m’a serré très fort dans ses bras avant de me « donner » à Baptiste. Il lui a aussi glissé un petit mot à l’oreille. Et nous nous sommes regardés et souri. Il m’a pris la main, m’a aidé à monté les marches de l’autel et je ne pleurai plus. J’étais si heureuse dans notre bulle d’amour.

Si je suis honnête avec vous, les photos prises pendant la procession, par le photographe ne me mettent pas du tout en valeur; comme vous pouvez voir. On pourrait croire à un mariage forcé en Inde :D. Mais je m’en fiche, parce que je n’ai pas triché, je n’ai pas essayé d’être quelqu’un d’autre. Je pleure en regardant 4 Mariage pour 1 lune de Miel sur TF1 alors vous imaginez ! C’était impossible !

La célébration s’est déroulée à une vitesse folle, mais je garde en mémoire: les lectures, les chants (où j’ai frissonné à chaque fois), l’échange des consentements, la remise des alliances, le chant à la Vierge (qui restera ma plus belle surprise de l’Eglise), la signature des registres, l’orgue qui résonnait, la lumière qui traversait les vitraux, le sourire de ma mère, l’émotion de mon grand-père, la fierté dans les yeux de Baptiste, cette chanson sur le parvis dès notre sortie de l’Eglise, la complicité avec ma grand-mère, l’amour reçu par l’ensemble de nos invités venus nous féliciter et tant d’autres choses encore…

Les photos

Après l’Eglise, nous nous sommes éclipsés avec Baptiste pour faire quelques photos de couple. Nous avions une idée très précise du lieu des photos : l’escalier de la plage du Miramar et près du Phare. Les photos étaient sur le chemin de la salle de réception. Nous avions prévu un petit créneau avant de retrouver nos invités au cocktail. Nous n’avions pas spécialement envie de poser devant l’objectif pendant 1h. Finalement, on s’est pris au jeu, c’était notre petite parenthèse rien qu’à tous les deux, pendant une vingtaine de minutes, avant de retrouver l’effervescence de la journée.

Le cocktail

Tout s’est enchaîné si vite. Je me revois descendre de la voiture et entendre la musique. J’étais super excitée à l’idée de voir tous nos invités. Et j’étais tellement heureuse.

Le cocktail est passé si vite. J’aurai voulu qu’il dure tellement plus longtemps. J’ai la sensation d’avoir vraiment profité du début à la fin de la journée. Je passais mon temps à rire, à chanter, à danser. L’animation du bouquet était une vraie réussite. Il paraît que certaines ont triché pour que je ne coupe pas leurs rubans, je ne voyais rien les yeux bandés. C’est finalement, ma cousine Anaïs qui a gagné le bouquet. J’espère être bientôt invité à son mariage 🙂

J’ai tout simplement adoré le cocktail. Les danses basques amenaient cette touche authentique qui me tenait tant à coeur. Je vous ai déjà parlé des chants à capella à la nuit tombée qui resteront gravés à jamais dans ma mémoire. Je ne vous en dis pas plus, les photos parlent d’elles-mêmes.

Le repas

Après notre folle entrée, nous avons tous regagné nos sièges. Et mon Papa a fait un discours. Je ne m’y attendais pas du tout. Il m’a toujours dis qu’il n’en ferait pas. J’étais tellement touchée. Je vous laisse imaginer ma réaction. Je ne suis pas la seule à avoir pleuré, j’ai vu beaucoup de personnes s’essuyer les yeux (n’est-ce pas Julien ?!). C’est un moment que je ne saurai décrire correctement. Mais j’ai reçu la plus belle déclaration d’un père à sa fille. Je ne l’en remercierai jamais assez. Et le vidéaste l’a filmé pendant toute la durée du discours alors je peux la regarder quand je veux (même si ma réaction est toujours la même).

Puis nos plats sont arrivés. J’ai oublié de vous dire: je n’ai pas mangé… du tout. Pendant, le cocktail j’étais toujours à droite et à gauche, mes copines m’ont proposé plusieurs fois de manger mais je n’avais pas du tout faim. Et à table, pareil. Baptiste m’a forcé à manger un bout de foie gras, parce que j’adore ça. Alors j’ai pris ma fourchette pour lui faire plaisir. Mais je me suis levée 10 minutes plus tard pour aller faire le tour des tables pour discuter avec tous les invités.

Quand je suis retournée m’assoir, le plat principal était déjà arrivé mais je n’avais toujours pas faim. Si on décide de porter une traîne le jour de son mariage il existe une manière particulière pour s’assoir. C’est à ce moment là que j’ai oublié… Je me suis assise sur la chaise comme tous les jours. Mais comme la traîne prenait trop de place j’ai voulu la rabattre sur mes jambes… Mais j’ai TRES mal calculé mon coup et elle s’est retrouvée dans la sauce aux champignons de mon assiette. Résultat : UNE TACHE MARRON ENORMISSIME. Domitille et Candice se sont levées instantanément, elles étaient CATASTROPHEES. Contrairement à elles, j’étais toujours très zen, en répétant que ce n’était pas si grave. Mais elles ne m’écoutaient pas du tout, à ce moment-là c’était vital pour elles d’enlever cette tâche. Et Domitille a trouvé la solution : L’EAU PETILLANTE. Elle a attrapé la bouteille de Badoit sur la table et en verser sur ma robe. Après avoir essuyé l’eau avec une serviette propre, ma robe était comme neuve. Notez bien cette astuce et prévoyez toujours de l’eau pétillante 🙂

Les animations ont eu lieu entre le plat et le fromage. Quentin a commencé par son jeu des points communs. Tous nos invités ont pu participer et nous avons retrouvé toutes les affirmations assez rapidement. Ensuite Maxime et Manon ont projeté sur l’écran géant, toutes les vidéos des convives. C’était vraiment très drôle. j’en garde un super souvenir, les réactions étaient tellement spontanées. Et je regarde d’ailleurs très souvent le montage qui me fait à chaque fois mourir de rire. Pour finir, un super discours de la part de mon témoin Matthieu et de ma demoiselle d’honneur Domitille. Lui, aussi je peux le regarder à l’infini.

Après l’arrivée du gâteau, que je n’ai d’ailleurs même pas goûté, il était tant d’ouvrir le bal. La Flashmob s’est super bien passée et à partir de cet instant je n’ai plus quitté le dance floor.

La fête

C’est faux, je l’ai quitté quelques fois pour faire des photos avec ma famille et mes amis avec le photobooth. C’était une super bonne idée. J’avais acheté des accessoires en lien avec notre thème : des ancres, des casquettes de capitaine, des gouvernails, des lunettes… Et tous les invités prenaient la pose devant notre magnifique fronton avec les accessoires. J’avais commandé un peu trop de fleurs, alors on s’en est servi aussi pendant les photos.

L’ambiance était juste incroyable. On aurait pas pu rêver mieux. On n’aurait d’ailleurs jamais pu imaginer qu’à 6h du matin, il y ait encore 70 personnes sur la piste de danse. C’était fou 🙂 !

Ensuite, il a fallu ranger. Puisque la journée du lendemain n’avait pas lieu dans le même endroit. Et tous nos invités encore présents ont voulu nous aider. C’était vraiment adorable de leur part. Encore une fois, je me rends compte de la gentillesse et de l’investissement de tous nos invités.

J’ai enlevé mes chaussures pour gagner du temps. Et… je n’arrivais plus à marcher. J’avais les pieds en compote. Mes copines ont sauté sur l’occasion, pour passer à plat ou pieds-nus. C’était sans compter sur un petit accident de dernières minutes (n’est-ce pas Domi?!). Se couper le pied à 7h du matin avec du verre, après avoir passé toute la journée en talon de 8 cm : un comble ! Heureusement, j’avais mon kit de survie et en dix secondes ses pieds étaient à l’abri.

Et c’est la que Maman me dit : « Oh mon dieu Manon ta robe ! » Effectivement, elle était NOIRE, TELLEMENT SALE ! La Maman de Maxime (Véronique) est arrivée à ce moment là pour me sortir un dicton : « plus la robe de la mariée est sale plus le mariage sera heureux et durera longtemps ». Croyez-moi tout devrait bien se passer pour nous 😀 !!

Une fois la salle rangée, il était tant de quitter les lieux. Dans la voiture sur le chemin, rien que tous les deux, nous avons instantanément débriefé. Nous étions si heureux, si émus, si amoureux. Nous étions unanimes pour dire que le mariage était au-delà de nos rêves les plus fous. C’était GENIAL !

Mais il fallait quand même dormir quelques heures, avant le brunch. Alors, avec un sourire jusqu’aux oreilles, nous nous sommes endormis.

See you.

Catégories :JOUR JÉtiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s