La Décoration

Première Partie

Le logo

Vous avez déjà pu l’apercevoir sur différents articles comme le menu, les invitations, ou encore sur notre livret de messe mais je ne vous l’ai encore jamais décrit correctement.

Pour rester dans le thème de l’océan et dans nos couleurs, le logo est uniquement bleu marine, doré et blanc. L’élément central du logo est une ancre marine. Les deux flèches pointent vers une croix basque qui symbolise ma culture et une croix occitane qui représente la famille de Baptiste. Ces trois dessins sont entourés d’une corde, sur laquelle nous avons apposé la date du mariage. Enfin pour terminer le logo nous avons ajouté nos deux prénoms. Le logo finalisé s’inspire d’une casquette de capitaine de bateau.

Si je vous parle de notre logo maintenant, c’est qu’il va se retrouver sur beaucoup d’élément de notre décoration.

L’arche florale

Quand nous avions réservé notre fleuriste, nous avions tout de suite demandé une arche florale. L’arche était compté dans le devis, tout était indiqué et clair. La seule subtilité c’est que Baptiste tenait absolument à ce qu’elle soit de forme rectangulaire. Jusqu’ici notre fleuriste ne proposait que des arches florales de forme arrondies. Notre mariage avait lieu dans plus d’un, elle nous a assuré qu’il n’y aurait pas de soucis pour créer une arche rectangulaire.

10 jours avant le mariage nous étions à Biarritz pour rencontrer l’Abbé Vincent Clavery pour la répétition générale. Nous avions également prévu de rester 3 jours sur place pour nous détendre un peu. En nous promenant dans la ville, nous sommes arrêtés chez la fleuriste pour vérifier si tout était sous contrôle. Et la fleuriste nous a annoncé que l’arche serait arrondi faute de temps. LA DECEPTION !! Nous avions encore du temps avant le mariage, nous venions de terminer tous nos projets à temps. Baptiste était très énervé et il a annoncé : « on va la faire l’arche, vous n’aurez qu’à amener les fleurs ! »

Je savais pertinemment qu’il était possible de la réaliser, mais se rajouter du travail à quelques jours du mariage c’était pas vraiment au programme. J’ai tenté de l’en dissuader et de le persuader que l’arche arrondie serait aussi très jolie. Mais y’avait rien à faire ! « Depuis le début je voulais une arche rectangulaire, vous nous aviez dit que c’était possible ! » répétait-il sans cesse à la fleuriste. La discussion ne menait à rien. J’avais peur que la situation se mette à déraper, nous sommes donc sortis du magasin avec un nouveau projet à réaliser. On a tout de suite appelé Serge (le père de Baptiste) pour lui annoncer la nouvelle… qu’il a accueilli avec plus ou moins d’enthousiasme.

Notre première stratégie a été de faire toute les jardineries Toulousaines à la recherche d’une arche rectangulaire. Elles étaient soient beaucoup trop chères, soient pas assez solides pour supporter nos fleurs, soient trop grossières. Il fallait donc se rendre à l’évidence qu’il ne nous restait qu’à la faire nous-même. Serge et Baptiste s’y sont attaqués le mercredi soir… Oui 3 jours avant le Jour J. Ils ont commencé par faire une armature rectangulaire avec des tasseaux de bois. Puis, il ont plaqué sur les 3 faces : 3 échelles en bois. A l’origine elles s’utilisent comme tuteur pour les plantes grimpantes. Et pour nous, elles servaient à « habiller » les tasseaux et à soutenir les fleurs que nous allions poser dessus.

Ils ont réalisé toute l’arche en 1 nuit seulement. Je n’étais pas avec eux, j’étais déjà à Lasse chez mes grands-parents à ce moment-là. Baptiste m’a donc appelé en FaceTime pour que je me rende compte, mais il était 1h du matin, il faisait très sombre dans le garage, je n’y voyais strictement rien. Je l’ai simplement rassuré, je lui ai dis que je lui faisais confiance et que ça me plairait forcément.

Je n’ai vu l’arche que le vendredi quand nous avons préparé la salle. Elle était effectivement très belle. Nous avons d’abord positionné un voilage blanc dessus. La fleuriste l’a entièrement recouverte de fleurs blanches et de feuillages verts. Le rendu était sublime. Toutes les photos de groupes ont eu lieu sous cette arche. Les images sont superbes. Bravo les artistes !

Les arceaux

Dans beaucoup de communes, il n’est désormais plus possible de jeter du riz ou encore des confettis sur les mariés à la sortie de l’Eglise… C’est le cas de Biarritz. Nous avions reçu cette information par l’Abbé qui allait nous marier quelques mois avant le Jour J. Nous avons donc réfléchi à un plan B. Les alternatives sont souvent : les bulles. L’idée me plaisait bien mais je l’avais vu dans plusieurs mariages.

C’est en regardant l’album photo de mariage de mes parents que j’ai vu : les arceaux. C’est une coutume qui se fait beaucoup au Pays-Basque. Après en avoir parlé avec ma belle-mère, Carole, elle m’a tout de suite dit que c’était une tradition qui se perpétuait également dans les Landes. Elle aussi avait eu une haie d’honneur avec des arceaux à la sortie de l’Eglise le jour de son mariage. Elle s’est proposée immédiatement pour nous réaliser nos arceaux. Nous avons bien évidemment accepté. Carole nous a fait la liste de ce qu’elle avait besoin : des rubans (que nous avions déjà acheté pour le jeu des rubans, ils étaient donc bleus marines et blancs) du bois rigide, du papier crepon (bleu marine et blanc) et du tulle … Je vous laisse deviner les couleurs.

A quelques jours du mariage, les arceaux n’étaient toujours pas faits. Je n’avais pas la moindre idée du temps qu’il fallait pour les faire, j’ai donc posé la question. Carole m’a dit qu’avec l’aide des deux tantes de Baptiste et d’une amie, elles s’en occuperaient le vendredi quand nous nous occuperions du montage de la salle.

Effectivement le vendredi, elles étaient toutes les 4 autour d’une table. L’une enroulait les rubans, deux autres formaient des roses en papier crepon et la quatrième fixait le tout à l’aide de tulles. Elles ont mené l’opération comme des chefs. Je les soupçonne de faire ça tous les week-ends ^^. Le résultat était TOP. Ce que j’ai le plus aimé c’est de respecter une nouvelle fois les traditions qui leur tenaient à cœur. J’ai fait 100% confiance et je n’étais absolument pas déçue du résultat. Jugez par vous même les photos sont très belles !

Les bouteilles d’eau

A la sortie de l’Eglise d’un ami à nous, il faisait un chaleur étouffante et nous avions tous très soif. Les personnes âgées commençaient à se sentir pas très en forme. A l’époque, Baptiste et moi n’étions même pas fiancés. Mais ce souvenir m’a marqué. Nous avions donc prévu que les garçons d’honneur de Baptiste distribuaient de petites bouteilles d’eau à la sortie de la Messe.

Si c’était déjà une bonne idée, avoir une bouteille Cristalline ou Evian c’était moyen. Donc nous avons missionné le grand-père de Baptiste. Il a retiré à l’eau chaude et très minutieusement les 250 étiquettes de nos minis bouteilles d’eau puis il a collé notre logo dessus. Nous avions fait imprimé notre logo en format étiquettes autocollantes pour faciliter la pose.

La Table

Dimanche 1er Janvier 2019, 249 jours avant le mariage… Il pleuvait, nous étions chez les parents de Baptiste, il a commencé à parler de décoration et tout s’est mis en place, on a mis le couvert sur le SOL !

Nous savions que les nappes du traiteur étaient blanches et que les tables rondes pouvaient accueillir jusqu’à 8 convives. On a commencé à positionner les assiettes et les couverts sur une nappe en tissu blanc. Ensuite on a rajouté les verres, le pain et les bouteilles (eau, vin etc…) Mais l’ensemble était triste. Baptiste a découpé un morceau de papier cadeau bleu et l’a positionné au centre de la table. Ce petit carré changeait entièrement le style de la table. Nous avons trouvé exactement la couleur que nous souhaitions chez Tissus Reine à Paris. Nous avons acheté 20 mètres de tissus et nous l’avons ensuite porté chez un couturier pour qu’il puisse réaliser des carrés pour les tables rondes et 3 chemins de table pour la table d’honneur.

Tu as mis quoi sur la table ?

Les marques-places

L’idée m’est venue tout de suite : les Galets. C’est lors d’un week-end en Normandie avec mes parents que nous les avons ramassé sur une plage. J’ai pris le temps de les choisir plus ou moins de la même taille et le plus blanc possible.

Ensuite Maman avait pour mission d’écrire le nom de tous les invités sur les Galets.

Les fleurs

Pour les centres de tables, ma fleuriste m’avait conseillé une tête d’hortensia blanche dans un vase boule bas. Et pour jouer sur les hauteurs, j’avais pensé également à un vase cylindrique. L’idée était de le remplir d’eau et d’immerger une fleur de delphinium bleu. Au-dessus de l’eau nous avions positionné une bougie flottante pour amener de la lumière.

Le menu

Nous voulions faire une bouteille à la mer. Nous avons donc récupéré toutes les bouteilles transparentes de vin blanc et rosé. Une nouvelle fois José (le grand-père de Baptiste) a retiré toutes les étiquettes très soigneusement. Nous avons mis un peu de sable au fond de la bouteille. Nous avons roulé notre menu comme un parchemin. Et Baptiste a pensé à une petite astuce, afin que les convives puissent attraper le menu facilement nous avons fait un petit trou dans le bouchon en liège. Ainsi, inutile de secouer la bouteille dans tous les sens pour sortir le menu.

Mais ce n’est pas tout ! Baptiste trouvait qu’en laissant la bouteille droite il y aurait trop de verticalité. La bouteille à la mer se serait noyée dans les bouteilles de vin, d’eau plate ou pétillante. C’est Serge qui a trouvé comment incliner la bouteille. Il nous a réalisé des chevalets en bois. Pour l’anecdote, il a repris le même design que ceux utilisés pour les violoncelles. Il y a un petit coeur pour y faire passer les fils. Ensuite il a percé un cercle pour y faire passer le goulot de notre bouteille.

Le nom de la table

La première étape a consisté à acheter des gouttes en verres. On a cherché partout mais on souhaitait surtout qu’elles aient une corde au bout. On a fini par les trouver chez Gifi. Il y avait un petit trou pour y incorporer du sable et UN BATEAU.

Alors on aurait pu les acheter ou les faire en papier, MAIS NON on a décidé de les faire en BOIS. Serge a commencé a découpé des morceaux de bois et il les a façonné en forme de bateau. Ensuite à la perceuse nous avons fait un tout petit trou pour y insérer un mat en bois. Nous avons peint la coque du bateau en bleu et le mat du bateau en blanc. Pour la voile, nous avons imprimé sur une feuille des noms de bateaux. Pour que la voile se tienne nous avons passé chaque voile à la plastifieuse. Ensuite, nous avons perforé sur les trois angles de notre voile pour y faire passer un fil qui reliait la voile au mat. Rachelle (une très bonne amie) a perforé l’ensemble des voiles et j’ai passé le fil dans chaque petit trou. Un travail certes très long mais le jeu en valait la chandelle.

Et ça donne quoi ?

La table d’honneur

Nous avions fait le choix de prendre 3 tables rectangulaires et d’en faire un U. Les mêmes éléments s’y trouvaient aussi. La table étant plus grande nous avions optés pour une taille plus grande pour les gouttes en verre par exemple. Il y avait aussi un peu plus de fleurs.

Et ce n’est que la première partie de la décoration. Je vous raconte la suite dans un prochain article. A très vite.

See you.

Catégories :J-16Étiquettes : ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s